top of page

Journée sportive de la CAF au Canada

Le Caporal Elsie Grennier avait un large sourire plissant son visage rougi à la fin de la séance de danse Bhangra dans la salle polyvalente du bâtiment 90 lors de la Journée des sports des FAC au Canada le 21 octobre.


Le Cpl Grennier, qui travaille à la 1re Division aérienne du Canada, faisait partie de la douzaine de participants à ce cours de danse énergique d’une durée de 80 minutes. La séance, qui s’est déroulée sur de la musique enregistrée, était dirigée par le capitaine Dalwinder Kalay, qui travaille à la maintenance de l’avion A-4 de la 1re Division aérienne canadienne.


Les membres des Forces armées canadiennes (FAC) du Canada et du monde entier ont participé à une célébration nationale du sport les 20 et 21 octobre 2022.


Outre la danse Bhangra, les autres activités comprenaient un cours de spinning, de volley-ball, de yoga, de squash, de disc golf, de badminton et de pickleball, une randonnée guidée en vélo de piste à Fort Whyte, de la zumba, des matchs de cornhole en double, une clinique de dynamophilie, du basket-ball en fauteuil roulant, du curling au Deer Lodge Curling Club et une formation de base en développement du hockey des Jets au BellMTS Iceplex.


La plupart des activités ont eu lieu dans le bâtiment 90 et le bâtiment 21, ainsi qu’à l’extérieur du bâtiment 90.


Dawn Redahl, coordonnatrice des sports des PSP, était l’OPI de la Journée des sports.

“Je suis très heureux”, a déclaré le colonel Aaron Spott, commandant de la 17e escadre.

“Les niveaux de participation sont étonnants. J’ai participé au volley-ball ce matin. Je vais faire du curling cet après-midi. Tous les événements sont complets. C’est génial pour les gens de sortir de leur emploi du temps chargé et de passer un bon moment.”


Le bhangra est un type de danse folklorique traditionnelle du Pendjab, originaire de la région de Sialkot au Pendjab, explique le Capt Kalay.


“Elle est pratiquée à la saison des récoltes”, note Wikipédia.


“Dans une représentation typique, plusieurs danseurs exécutent des coups de pied vigoureux, des sauts et des flexions du corps - souvent avec des mouvements de bras ou d’épaules levés et poussés - sur l’accompagnement de courtes chansons appelées boliyan et, surtout, au rythme d’un dhol (tambour à deux têtes).”


Le Cpl Grennier a qualifié la danse bhangra de “très bonne” expérience.


“Je pense que nous devrions le faire une fois par semaine”, a-t-elle déclaré.


“C’est bien d’embrasser une culture différente. Peut-être qu’un jour je pourrais enseigner la danse philippine ici aussi. C’est un bon exercice. C’est aussi une bonne chose de rencontrer d’autres personnes”.


Le Capt Kalay a commenté qu’il avait “une passion pour faire du bhangra” quand il était enfant.


“Mais quand j’ai immigré ici, j’ai un peu perdu cette passion”, a-t-il avoué.


“ Puis, ce n’est qu’en 2018 à la BFC Cold Lake, lorsque nous avons organisé un festival Divali, que j’ai invité un groupe d’Edmonton à venir faire une démonstration de la danse. Ça a tellement résonné en moi, ces bonnes vibrations que j’avais quand j’étais enfant. “


Il a alors décidé qu’il fallait l’introduire dans l’armée à plein temps.


“J’ai demandé autour de moi pour voir si les gens seraient intéressés par l’apprentissage du bhangra”, poursuit le Capt Kalay, qui a été affecté à la 17e Escadre en 2021.


“J’ai également investi plus de temps pour enseigner et apprendre davantage moi-même”.

Il ajoute que le bhangra améliore l’énergie, la force et la souplesse d’un participant.


“Je crois que la musique et la danse sont comme de la nourriture pour votre âme”, a souligné le Capt Kalay.


“Peu importe le type de danse. À la fin de la journée, elle résonnera avec les vibrations que vous émettez.”

2 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page