top of page

Bâton à exploits : formation au Centre spirituel de Winnipeg


Le sergent (Sgt) Adrian Last, du 4e Groupe de patrouille des Rangers canadiens en Colombie‑Britannique, et douze autres Rangers canadiens se sont réunis ici, au Centre spirituel de Winnipeg, pour entreprendre une formation de deux jours au cours de laquelle ils ont appris l’importance et l’ampleur des tâches liées au rôle de porteur du bâton à exploits.

Le Sgt Last est actuellement commandant de la patrouille de Gold River et trouve sa carrière de Ranger canadien incroyablement gratifiante, car il a l’honneur de servir à la fois sa communauté et son pays.


Le Sgt Last décrit le bâton à exploits comme un symbole de force et d’unité; il précise que le bâton à exploits occupe une place importante dans les traditions culturelles et spirituelles de nombreux peuples autochtones. Il s’agit d’un symbole de force, de leadership et d’unité qui représente le lien entre le monde terrestre et le monde spirituel. « Le bâton à exploits est considéré comme une ligne de communication directe avec le Créateur; il sert de messager entre le monde spirituel et le monde terrestre. La capacité de l’aigle de s’élever dans le ciel représente la liberté, la vision et la force, soit des qualités auxquelles les communautés autochtones attachent une grande importance », explique le Sgt Last.


Lorsque le bâton à exploits est porté lors de cérémonies ou de pow-wow, il apporte un sentiment de fierté et d’unité aux participants et permet d’établir un lien profond avec leurs racines ancestrales. Les dirigeants autochtones qui portent le bâton à exploits sont perçus comme des protecteurs et des défenseurs de leur peuple. Ils sont chargés de maintenir les traditions et les valeurs de leur culture, et le bâton à exploits leur rappelle leur rôle au sein de la communauté.


« Les Rangers canadiens, une branche unique des Forces armées canadiennes (FAC), jouent un rôle crucial pour protéger les régions éloignées ou le Nord du Canada. Récemment, les Rangers canadiens ont connu une évolution importante qui revêt une grande signification culturelle et symbolique : la formation des Rangers sur le rôle de porteur du bâton à exploits », mentionne le Sgt Last.


Cette évolution représente une étape importante vers la reconnaissance et le respect des traditions autochtones et le renforcement des liens entre les FAC et les communautés autochtones. En formant les Rangers canadiens à porter le bâton à exploits, les FAC reconnaissent et respectent l’importance des traditions autochtones et les intègrent davantage dans leurs pratiques. Cette formation témoigne d’un engagement en faveur de la diversité culturelle et de l’inclusion. Grâce à cette initiative à l’échelle des FAC, les Rangers canadiens, qui sont souvent recrutés dans des communautés autochtones éloignées, ont la possibilité d’être formés pour porter cet objet sacré qui revêt une signification et une importance profondes dans leur propre culture. Cette inclusion et cette reconnaissance peuvent favoriser un sentiment de fierté, d’appartenance et d’unité parmi les Rangers autochtones, tout en renforçant le lien qu’ils entretiennent avec leur héritage culturel et leur service militaire.


Le processus de formation pour porter le bâton à exploits au sein des Rangers canadiens est sacré et cérémoniel. Selon le Sgt Last, le processus comporte des enseignements, des conseils et des protocoles visant à garantir que le bâton à exploits est respecté et porté avec le plus profond respect. Cette formation transmet les connaissances et les compétences nécessaires et souligne l’importance de préserver la signification culturelle et spirituelle du bâton à exploits selon enseignements des sept grands-pères.


Les enseignements des sept grands-pères qui sont l’humilité, la bravoure, l’honnêteté, la sagesse, la vérité, le respect et l’amour sont un ensemble de principes directeurs profondément enracinés dans les cultures autochtones. Ces enseignements, souvent représentés par des animaux, fournissent des conseils moraux et éthiques pour mener une vie équilibrée et harmonieuse. Appliqué au bâton à exploits, chaque enseignement prend une signification unique qui symbolise les valeurs et les vertus associées au bâton.


Le Sgt Last réfléchit à l’importance de ces deux derniers jours au Centre spirituel de Winnipeg. « J’ai beaucoup appris et j’ai développé des liens étroits avec d’autres. Je me réjouis d’approfondir mes connaissances et de poursuivre mon cheminement à titre de Ranger canadien pouvant porter le bâton à exploits. »



11 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page