top of page

Opération London Bridge

Lors des funérailles de Son Altesse Royale la reine Elizabeth II, le 19 septembre 2022, l’adjudant Dwayne Pettitt était, comme il l’avoue, “concentré pour ne pas tomber pendant la procession”.


Des membres des Forces armées canadiennes reçoivent la visite de dignitaires à la Maison du Canada en appui à l'OP London Bridge, à Londres, en Angleterre, le 18 septembre 2022. Crédit photo : Cplc Geneviève Lapointe, Caméra de combat des Forces canadiennes, Canadian Armed Forces Photo

Dieu merci, il n’a pas trébuché une seule fois. C’est payant d’être concentré.

L’Adj Pettitt, Adj de service WOC du 17e Escadron de soutien des opérations, ainsi que le Major Colin Malmstrom, Officier d’état-major - Gestion de l’entraînement de la Réserve de l’Aviation royale du Canada, 2e Division aérienne du Canada, faisaient partie du contingent de 92 Canadiens qui ont participé aux funérailles.

Au total, environ 5 949 membres des forces armées britanniques ont pris part aux cérémonies tout au long de l’opération London Bridge, nom de code des funérailles nationales de Sa Majesté la reine Elizabeth II, selon les informations en ligne de Merco Press.

Environ 175 membres des forces armées des pays du Commonwealth ont pris part à cette activité cérémoniale.

“Il s’agit d’un événement unique d’une proportion énorme et je suis humble d’avoir fait partie de cette histoire”, a déclaré le major Malmstrom dans un courriel adressé à The Voxair.

“En cette occasion très solennelle, ce fut un privilège et un honneur absolus de participer au cortège funéraire.”

L’adjudant Pettitt a été informé pour la première fois de la possibilité de participer à de telles funérailles en février 2021.

“C’est arrivé dans un courriel adressé aux membres de l’escadrille de réserve qui recherchaient un certain nombre de personnes”, a-t-il déclaré. “Ils m’avaient contacté en février 2020, et je n’ai jamais mis mon nom. Je l’ai mis l’année dernière après qu’ils m’aient sollicité à nouveau comme candidat possible. Ils m’ont contacté pour me dire que j’étais un candidat retenu et que j’étais un candidat de réserve pour participer à l’opération London Bridge.

“Ils voulaient des personnes disponibles au cas où quelque chose se produirait. J’étais le backup et j’étais donc censé couvrir les primaires en 2023. J’ai reçu un appel téléphonique le vendredi après son décès le jeudi après-midi, disant que la primaire ne pouvait pas avoir lieu et me demandant si je pouvais y aller.”

Les membres des FAC provenaient tous de la Réserve de vol de tout le Canada, a précisé l’Adj Pettitt.

Lui et le major Malmstrom se sont d’abord rendus à Ottawa où ils ont rencontré le reste du contingent. Puis, ils ont tous embarqué dans un avion de l’ARC à destination de Londres, en Angleterre.

“Nous avons atterri, nous nous sommes installés pour la nuit et nous avons commencé l’entraînement le lendemain matin”, a déclaré l’Adj Pettitt.

Les militaires ont séjourné à l’extérieur de Londres, au centre d’entraînement de l’armée de terre de Pirbright.

“Il y avait un important contingent de nations du Commonwealth, dont l’Australie et la Nouvelle-Zélande”, observe l’Adj Pettitt.

“Nous avons été placés dans le premier groupe de procession. Il y avait sept groupes de procession. Nous nous sommes entraînés à la marche pour reproduire ce qui allait se passer à Londres. La seule fois où nous étions à Londres, c’était pour la répétition générale et pour le défilé proprement dit.”

Le jour de l’enterrement, ils sont montés dans des bus à destination de Wellington Barracks à Londres à 2 heures du matin.

Il a fallu un certain temps pour organiser tous les groupes du cortège, les chevaux et les fanfares, raconte l’Adj Pettitt.

“Nous étions les derniers à quitter la caserne Wellington. Les gens sont partis dans différentes directions, certains directement vers l’église”, ajoute-t-il.

“Nous avons défilé alors que d’autres groupes de procession nous rejoignaient. Il y avait environ 2000 soldats en tout, y compris des Philippines.”

“Je n’ai pas vraiment pu voir grand-chose des funérailles proprement dites. J’étais à l’arrière du cortège.”



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Jeux Invictus 2023 - Dévoilement de l'équipe canadienne

Par Martin Zeilig Le Colonel Aaron Spott, commandant de la 17e Escadre, a déclaré qu'il n'a pas hésité une seconde lorsqu'on lui a demandé, il y a quelques mois, d'accueillir le camp d'entraînement de

Comments


bottom of page