top of page

La dédicace des animaux à la guerre

Dans le parc de la Confédération à Ottawa, le 3 novembre 2012, un événement très unique et mémorable a eu lieu.


Crédit photo : Reddit

Le Canada a rendu hommage à la contribution des animaux aux efforts militaires et de guerre.


À cette date, le maire d’Ottawa a émis une proclamation selon laquelle le 3 novembre 2012 serait la Journée des animaux de guerre et la dédicace a été dévoilée.


La grande foule qui a assisté à la cérémonie comprenait de nombreux dignitaires qui ont été conduits à leur place par le caporal Luc Patenaude de la GRC et son chien policier Cujo. Deux cavaliers de la GRC et leurs chevaux étaient au garde-à-vous juste derrière la dédicace.

Le monument consiste en trois plaques de bronze et une sculpture d’un chien médical avec une trousse de premiers soins. Il est situé à côté du Monument commémoratif de guerre sud-africain et près du Monument aux anciens combattants autochtones. La dédicace aux animaux en guerre comprend une dédicace aux mules, une dédicace aux chevaux et une dédicace aux chiens. Les plaques et les sculptures ont été créées par l’artiste David Clendening d’Ottawa.


Le fondateur de la dédicace des animaux en guerre est Lloyd Zwick. L’inspiration pour la dédicace des animaux de guerre est venue alors que Lloyd assistait à un service du jour du Souvenir dans une école secondaire de Winnipeg en 2009. Sur le mur de l’école, il y avait une grande photo d’un champ de bataille où des mules, des chevaux et des chiens se débattaient dans la boue et la vase, là où les véhicules n’auraient jamais pu circuler, pour tirer les gros canons, l’équipement et les autres pièces d’artillerie vers les lignes de front. Dans les yeux de ces animaux, on pouvait lire l’horrible peur et le traumatisme d’avoir participé à la bataille.


Zwick a parlé de son année en Corée où il y avait des unités canines et des maîtres-chiens qui emmenaient les chiens en patrouille. Les chiens, dotés d’un odorat extraordinaire, pouvaient détecter la présence d’un ennemi et le poil du chien se hérissait sur sa nuque.

Laureen Harper, marraine honoraire du projet de dédicace des Animaux de guerre, a déclaré : “Nous ne réalisons pas l’importance des animaux à la guerre, la quantité de travail qu’ils font, un travail dangereux, trop dangereux pour nos hommes et nos femmes, alors les animaux l’ont fait et ils n’avaient pas le choix.”

Il a été dit par Marsh Hayde, “Si les animaux n’avaient pas été là, nous n’aurions peut-être pas été victorieux au combat”.


Dans l’armée, la “Médaille Dicken” est la plus haute médaille qui puisse être décernée à un animal. Elle a été décernée pour la première fois en 1943 par le “Peoples Dispensary for Sick Animals” et nommée d’après la fondatrice de l’organisation, Maria Dicken.


Quatre des médailles Dicken ont été décernées aux militaires canadiens pour les motifs suivants :

Guerrier. Un cheval pur-sang

En 2014, la médaille Dicken a été décernée à titre posthume à ce cheval de la Première Guerre mondiale connu sous le nom de “Cheval que les Allemands n’ont pas pu tuer”.


Warrior a mené la charge pour la brigade de cavalerie canadienne dans plusieurs batailles pendant la Première Guerre mondiale, notamment la bataille du bois de Moreuil, qui a contribué à la fin de la guerre. Après la guerre, ce héros a été renvoyé dans son pays natal, le Royaume-Uni, et est mort de vieillesse à 32 ans sur l’île de Wight. Warrior a été le premier à recevoir la médaille Dicken et a été spécifiquement reconnu pour la force et la résilience que tous les animaux possèdent pour leurs efforts de guerre.


Sam, un berger allemand

En 1998, Sam, un berger allemand, originaire du Royal Army Veterinary Corps (RAVC) britannique, a été affecté au Royal Canadian Regiment (RCR) pour aider à instaurer la stabilité et la paix en Yougoslavie.


Le sergent Lain Carnegie, le maître-chien de Sam, a rapporté deux actes de bravoure distincts de la part de Sam. Le premier acte a eu lieu lorsque Sam a chargé un tireur qui a ouvert le feu, permettant au sergent Carnegie de mettre l’homme en garde à vue.


L’incident suivant s’est produit lorsque Sam et le sergent Carnegie ont protégé un groupe de civils contre un groupe d’émeutiers et les ont gardés en sécurité jusqu’à l’arrivée des secours.


Sam est décédé de causes naturelles à l’âge de 10 ans. En 2002, le sergent Carnegie a accepté la médaille Dicken au nom de Sam.


Le sergent Gander

Un chien Terre-Neuve nommé Sergent Gander a été élevé sur la base aérienne de Gander par la famille Hayden. Il a été offert aux Royal Rifles of Canada et leur a servi de mascotte. En 1941, le sergent Gander a accompagné les troupes à Hong Kong et, à deux reprises, il a contribué à empêcher l’avancée de l’ennemi et à protéger les hommes blessés. Le sergent Gander a accompli son troisième acte de bravoure lorsqu’il a saisi une grenade lancée et s’est enfui avec. Malheureusement, elle a explosé et il a été tué mais il a sauvé sept soldats. La médaille Dicken à titre posthume a été décernée au sergent Gander le 27 octobre 2000.


Beachcomber. Un pigeon

En 1942, le message concernant le débarquement des Canadiens à Dieppe devait traverser la Manche pour atteindre les commandements supérieurs en Angleterre. Cette mission a été accomplie par un pigeon voyageur qui a volé dans des conditions très dangereuses. Il a reçu la médaille Dicken en 1944.


Ces animaux, ainsi que les 50 000 chevaux que le Canada a fournis aux troupes montées, et bien d’autres encore, ont contribué à l’effort de guerre du Canada et à notre liberté.


Si vous avez une idée d’histoire sur les animaux pour Voxair, veuillez contacter Kelley Post à klpost@hotmail.com.

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page