top of page

Relever les défis et changer

La Capt Bettina McCulloch-Drake, membre du Centre de transition de Winnipeg, a été interviewée par The Voxair pour discuter de sa carrière et de ses projets d'avenir. Elle est actuellement affectée aux Affaires publiques de la 1re Division aérienne du Canada et sera libérée des FAC pour des raisons médicales le 25 août de cette année.


Capt Bettina McCulloch-Drake Photo: Capt Bettina McCulloch-Drake

"C'est un sentiment doux-amer", confesse la Capt McCulloch-Drake. "Il y a quelques années, j'avais renouvelé mes conditions de service pour continuer à servir jusqu'à l'âge de 60 ans, et maintenant je pars avant d'avoir accompli une partie de ce que j'avais prévu de faire". "Pourtant", poursuit-elle, "un certain temps s'est écoulé et j'ai eu le temps de réfléchir à ce que je pouvais faire d'autre. J'ai également eu le temps de réfléchir à ce que j'ai vécu jusqu'à présent et aux possibilités qui existent encore."


Une carrière en revue


La capitaine Bettina McCulloch-Drake s'est engagée dans les Forces armées canadiennes (FAC) le 28 juin 1991, peu après avoir obtenu son diplôme du Loyalist Collegiate and Vocational Institute de Kingston, en Ontario. Elle s'est jointe aux FAC en tant que signaleuse navale et a suivi sa formation de base de recrue dans le cadre du SYEP (programme d'emploi d'été pour les jeunes) au Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) CATARAQUI à Kingston.


"Je me suis inscrite pour relever le défi", a-t-elle déclaré lors de l'entretien. "Je voulais aussi faire partie de quelque chose de plus grand, où je pourrais faire la différence".


En septembre 1991, elle a été transférée au NCSM CARLETON à Ottawa (Ontario), où elle a fait partie de l'équipage du navire de septembre 1991 à août 2009. En tant que réserviste, elle a servi à Esquimalt (Colombie-Britannique), Cold Lake (Alberta), Québec (Québec) et Halifax (Nouvelle-Écosse) ainsi qu'à Borden, Trenton et Ottawa (Ontario).


En dehors de son temps passé sur le navire, la Capt McCulloch-Drake a travaillé à terre pour soutenir diverses organisations. L'une de ses premières affectations à l'extérieur du métier a été celle de recruteur d'unité et d'instructeur de base des recrues, de 2001 à 2004.


"Aider les autres à apprendre est l'une des choses que j'ai le plus appréciées en tant qu'instructeur de recrues", déclare la Capt McCulloch-Drake. "Bien sûr, j'ai aussi beaucoup appris."


Après son affectation en tant que recruteur et instructeur de recrues, elle a travaillé au sein de l'équipe du patrimoine de la Marine canadienne, un groupe de personnes responsables de la planification et de l'exécution de la commémoration nationale annuelle de la bataille de l'Atlantique à Ottawa.


"C'était un privilège de rencontrer et de travailler avec les anciens combattants ", a déclaré la Capt McCulloch-Drake, qui a passé près de quatre ans avec l'équipe.


"Même si je serai bientôt considéré comme un ancien combattant aux yeux du gouvernement fédéral, j'ai du mal à me compter aux côtés de ceux qui ont servi pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale."


Moins d'un an après avoir reçu sa commission en tant qu'officier des affaires publiques (OAP) en décembre 2006, la Capt McCulloch-Drake a accepté une affectation à la Direction générale des réserves et des cadets (DGRC), où elle a rempli plusieurs rôles, notamment celui de rédactrice en chef, de rédactrice, de rédactrice de discours et de conseillère en affaires publiques.


"C'était une expérience formidable", dit-elle de son expérience de travail dans un bureau des affaires publiques avec des professionnels de la communication militaires et civils.

C'est grâce à l'une de ses affectations à l'appui du CRDG qu'elle a également rencontré son mari, le Capt Finlay Drake, officier en génie aérospatial, à Borden, en Ontario.


"On ne sait jamais ce que chaque moment va apporter", dit-elle en souriant. "Une minute, vous avez des projets pour rester là où vous êtes, la minute suivante, vous décidez de faire un changement et votre vie prend une direction différente."


Transféré sur la liste de la Première réserve du Quartier général de la Défense nationale en août 2009 pour accompagner Finlay, la Capt McCulloch-Drake a effectué des travaux de classe A et B pour diverses organisations du ministère de la Défense nationale (MDN) et des FAC.


C'est pendant son affectation à la 8e Escadre Trenton que la Capt McCulloch-Drake a reçu une offre pour se joindre à la Force régulière.


"Three times a charm", dit en riant la Capt McCulloch-Drake, qui avait demandé à être transféré dans la Force régulière deux autres fois dans sa carrière.


Affecté à Winnipeg en juillet 2014, la Capt McCulloch-Drake a occupé le poste d'OAP de la 17e Escadre / BFC Winnipeg de 2014 à 2018.


"Je dois beaucoup à mon mentor Gloria Kelly, à mes photo-journalistes Bill McLeod et Darren Kraus, et à tous les stagiaires de l'OAP qui ont contribué à la mise en place d'une capacité de communication plus solide au sein de l'escadre."


Les luttes contre la dépression post-partum, le trouble dépressif majeur et le SSPT l'ont conduite à être détachée auprès des services d'aumônerie de la 17e escadre de l'automne 2018 au printemps 2019.


"Au début, j'avais l'impression d'être éloignée de mon équipe des affaires publiques de la 17e Escadre, mais j'ai fini par trouver une autre source de soutien et d'épanouissement ", admet la Capt McCulloch-Drake.


"Bettina a contribué à faire connaître nos programmes et services dans toute l'escadre", explique la major Hope Winfield, aumônier principal des services d'aumônerie de la 17e escadre.


"Elle a également apporté son soutien à notre programme Sentinelle ; mais c'est grâce à son expérience et à son expertise qu'elle est rapidement devenue un membre clé de notre équipe."


"Je la connais depuis environ sept ans", a ajouté Gloria Kelly dans une interview téléphonique. "Elle est vraiment une personne d'équipe. Si quelque chose devait être fait, elle se mettait en avant. Il y a peu de personnes plus douées que Bettina pour faire des recherches, car elle a le sens du détail."


Attachée au quartier général de la 1re division aérienne canadienne (QG de la 1re DAC) en juin 2019, elle prend en charge le travail d'un officier de gestion de l'information (OGI).

Puis, en juin 2021, elle a reçu les résultats d'un examen administratif de son dossier médical.

"Les nouvelles n'étaient pas favorables", commence la Capt McCulloch-Drake.

Le directeur de la politique médicale lui ayant imposé des limites strictes en matière d'emploi, elle n'était plus autorisée à effectuer quatre-vingt-dix pour cent des tâches attendues d'un agent des affaires publiques.


"Ce fut un grand choc", admet-elle. "Je sentais que j'avais encore plus à apporter."


Après sa libération le 25 août, la Capt McCulloch-Drake retournera à l'école après plus de vingt ans.


"Je viens de recevoir mon offre d'admission à la maîtrise en communication professionnelle de l'Université Royal Roads", dit-elle.


"Est-il possible d'être nerveuse et ravie en même temps ?".


"Je lui souhaite le meilleur pour ses futurs projets", a déclaré Mme Kelly, qui a travaillé avec la Capt McCulloch-Drake de 2014 à 2018.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page