top of page

Ils montent la garde pour nous

Le major Jeff Mitchell se définit lui-même comme un “Winnipégois transplanté”.


Major Jeff Mitchell Crédit photo : 17 Wing Imaging

Il ne voudrait pas qu’il en soit autrement.

“Winnipeg a été mon chez-moi pendant la plus grande partie de ma vie”, a déclaré le commandant de la 2e Division aérienne du Canada, lors d’un entretien téléphonique le 28 février.

Le Maj Mitchell est né dans une famille de militaires à North Bay, en Ontario, et a grandi dans la vie de l’armée de l’air partout dans le monde, à la base aérienne McChord, près de Tacoma, dans l’État de Washington, à la BFC Trenton, à la BFC Edmonton, à la BFC Baden-Sollingen et, en 1992, à Winnipeg, sa ville d’adoption, avant de se joindre à l’Aviation royale du Canada en août 2012, comme l’indique son autobiographie.

Il a obtenu un baccalauréat ès arts (criminologie) de l’Université du Manitoba en 2000 et s’est ensuite engagé dans l’ARC en 2012, où il a suivi une formation spécialisée en logistique et en gestion des ressources humaines. Le major Mitchell a été affecté au Collège d’état-major de l’armée et du commandement des Forces canadiennes à Kingston en 2014 en tant qu’officier d’administration du Collège.

En 2015, il a été promu capitaine et affecté à la 8e Escadre Trenton au QG de la 8e Escadre et, peu après, au QG de l’UPFC en tant que capitaine-adjudant. En 2017, il a été déployé à Adazi, en Lettonie, dans le cadre de l’ouverture du théâtre pour l’opération REASSURANCE en tant qu’officier des contrats.

Pendant son affectation à la 8e Escadre, le major Mitchell a été affecté aux Mighty Canucks du 436e Escadron (T) en tant qu’officier d’administration pendant deux ans. En 2021, le major Mitchell a été affecté au Commandement des opérations interarmées du Canada à Ottawa en tant que J1 Gestion du personnel 2. Après avoir été promu major à l’été 2022, il a été affecté au quartier général de la 2e Division aérienne du Canada pour assumer les fonctions de commandant du QG de la 2e DAC.

Le Maj Mitchell souligne que la 2e Division aérienne du Canada (2 DAC) est le fondement de l’entraînement et de la formation de l’ARC et qu’elle assure la continuité du continuum d’entraînement de l’ARC.

Le commandant de la 2 DAC est, selon le site Web du gouvernement du Canada, responsable devant le commandant de l’ARC et assure la supervision de l’éducation et de la formation individuelles de l’ARC, y compris la formation ab-initio pour la plupart des professions de l’ARC, la supervision des cours de développement de base de l’ARC et le soutien à la gestion globale de l’entraînement de l’ARC.

“Nous ne sommes pas encore tout à fait au point en termes de personnel et de vitesse de fonctionnement”, a expliqué le major Mitchell.

“Mais nous sommes confrontés aux mêmes problèmes que l’ensemble des FAC. En ce moment, la 2e DAC va de l’avant avec la modernisation de notre formation.

Nous sommes en train d’amener l’entraînement à un niveau tel que l’armée de l’air sera complètement déconnectée.”

L’évolution culturelle de l’armée de l’air fait également l’objet d’une attention particulière.

“C’est notre principal objectif avec la 2e DAC en ce moment,” ajoute-t-il.

Le Maj Mitchell a souligné la “fraternité de personnes partageant les mêmes idées” au sein de la CAF dans son ensemble - une passion commune pour le Canada et ce qu’ils font pour gagner leur vie.

“Je crois fermement en ce que nous représentons et en ce groupe de personnes qui font ce que nous faisons”, a-t-il déclaré.

Ils montent la garde pour nous.


7 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page