top of page

Colonel honoraire de l'ARC (HCol) Loreena McKennitt, CM, OM, CD


Photo: Colonel honoraire de l'ARC (HCol) Loreena McKennitt, CM, OM, CD. Crédit photographique Forces armées canadiennes

À la veille du centenaire de l'Aviation royale canadienne en 2024, j'aimerais prendre quelques moments pour exprimer ma joie sincère d'être colonel honoraire de l'ARC en ce moment extraordinaire de l’histoire.


Des anniversaires ont lieu chaque année, mais un centenaire n'arrive qu'une fois. Profitons de cette occasion pour célébrer et commémorer. Célébrons un siècle d'excellence et souvenons-nous de nombreux membres courageux qui ont fait le sacrifice ultime.


Depuis 17 ans, j'ai l'immense privilège d'être colonel honoraire. Tout a commencé, en 2006, avec le 435e Escadron de transport et de sauvetage à la 17e Escadre à Winnipeg. J'ai tellement appris et j'étais tellement engagée, que j'ai été invitée à rester longtemps après le mandat habituel de trois ans.


Les membres de l’ARC que j’ai si bien connus m’ont donné une éducation que j’aurais souhaité recevoir à l'école ; une éducation que, je crois, chaque citoyen mérite et devrait avoir. Et malheureusement, ce n’est probablement pas le cas.


J'ai été témoin direct – et souvent depuis l'arrière d'un avion Hercules C130 – des missions de réapprovisionnement dans nos communautés les plus septentrionales, missions aussi de recherche et de sauvetage, de ravitaillement en vol lors d’exercices d'entraînement majeurs, d'opérations de souveraineté nationale partout au Canada et dans le Grand Nord, y compris ma visite mémorable à Alert, sur l'île d'Ellesmere au Nunavut – l’endroit le plus septentrional dans le monde qui est continuellement habité.


J'ai rendu visite à nos militaires sur des théâtres d’opérations comme en Lituanie, en Roumanie et au Koweït. J’ai vécu – en vol – les rigueurs de la mission d’entraînement d’un Snowbird des Forces canadiennes à Moose Jaw, Saskatchewan. Et pendant le conflit en Afghanistan, j’ai assisté aux cérémonies de rapatriement des Canadiens tombés au combat, ramenés au Canada via Trenton, Ontario.


Je n'ai qu'une grande admiration et une profonde fierté pour vous qui servez ou avez servi au sein de l’ARC. Et cela vaut doublement pour vos familles. Le soutien familial est essentiel.


Les fêtes, anniversaires, remises de diplômes manqués et toute autre occasion familiale importante sont un témoignage de votre courage et de votre force d’âme d’être intimement associés à la vie militaire.


La nouvelle année marquera le début d'une gamme d'activités, d'événements, de spectacles aériens et de banquets du centenaire. Parlez-en partout. Le centenaire de l'Aviation royale canadienne approche à grands pas, et j'ai hâte de célébrer et de commémorer avec vous tous.


2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page