top of page

StandardAero et l'ARC : un partenariat productif de longue date

Par Martin Zeilig



Marvin Hiebert, directeur des programmes de défense chez Defence & Energy Services de StandardAero, a été témoin d'une "riche histoire de collaboration" entre son employeur et l'Armée de l'air royale canadienne.


Depuis l'entrée en service de l'avion CC-130 Hercule au sein de l'Aviation royale canadienne (ARC) au début des années 1960, jusqu'à sa croissance continue, StandardAero a évolué en même temps que l'ARC.


Leurs objectifs communs et leur engagement en faveur du service sont louables.


Originaire de Winnipeg (Manitoba), StandardAero, dont le siège se trouve à Scottsdale (Arizona), est l'un des plus grands fournisseurs indépendants de services de maintenance, de réparation et de révision (MRO) dans le domaine de l'aviation, a déclaré M. Hiebert.


Les marchés desservis comprennent les compagnies aériennes principales et régionales, l'aviation d'affaires, les hélicoptères, l'armée et l'énergie. Ses installations sont situées en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique et en Asie-Pacifique.



L'entreprise emploie 7500 personnes dans le monde entier, dont plus de 1300 à Winnipeg.

En tant que maître d'œuvre de la flotte de Hercules de l'ARC, StandardAero "souligne le partenariat essentiel" qu'elle entretient avec les FAC, a déclaré M. Hiebert lors d'une récente entrevue dans son bureau du 1855 Sergeant Avenue à Winnipeg - le plus grand site canadien de StandardAero.

 

"Nous avons grandi ensemble", a-t-il déclaré.  "Nos histoires se sont entremêlées.

"L'entrée en service du Hercules pour l'ARC au début des années 1960 a marqué le début de notre croissance. Nous sommes très fiers de servir l'ARC, qui célèbre cette année son 100e anniversaireth . Pour nous, 2011 a été notre 100e anniversaireth . Nous avons pour objectif commun de remplir nos missions avec la plus grande qualité. "


StandardAero s'associe à la CAF pour soutenir le programme Hercules. 

"Nos équipes sont intégrées dans les sites des clients, comme celui de la 17e escadre, à l'adresse 435", a déclaré M. Hiebert.

 "Escadron de transport et de sauvetage dans le hangar 16".


StandardAero gère l'ensemble du soutien à la propulsion pour le programme.  En cas de problèmes de propulsion, StandardAero aide au dépannage sur l'aile avant qu'un moteur ou un équipement de propulsion ne doive être retiré parce qu'il ne fonctionne pas et qu'il nécessite une maintenance.


"Ainsi, si un moteur ou une hélice doit faire l'objet d'un entretien quelconque, nous travaillerons avec les mécaniciens de première ligne dans le hangar", a déclaré M. Hiebert.

 "Nous essaierons d'abord de le réparer dans l'escadre. Si nous n'y parvenons pas, nous le prendrons en charge au 435e Escadron. Ensuite, il serait acheminé en fonction de l'ampleur des travaux à effectuer. S'il a besoin d'une réparation ou d'une révision majeure, il sera ramené ici, dans nos installations (Plant 2), au 1855 Sergeant Avenue.


"Au fur et à mesure de l'évolution des besoins des FAC, nous avons modifié le programme pour nous assurer que nous fournissions le soutien nécessaire pour que les FAC puissent continuer à voler. 


Plusieurs autres types de moteurs "sont pris en charge" par StandardAero, notamment ceux de l'avion d'entraînement Dash-8, piloté par le 402e escadron "City of Winnipeg".  


Le travail de MRO est effectué à Summerside, dans l'Île-du-Prince-Édouard, tandis que les services de gestion des publications sont effectués à Winnipeg, a déclaré M. Hiebert.

StandardAero soutient également la CAF à partir de Richmond, en Colombie-Britannique, en effectuant des réparations sur les moteurs Cormorant et Cyclone. 


"Nous avons en fait assemblé les moteurs pour GE lorsque ces avions ont été mis en service pour la première fois", a déclaré M. Hiebert.


Quel beau partenariat : StandardAero et l'ARC.

7 vues0 commentaire

コメント


bottom of page