top of page

Exercice conjoint de l’Ambulance de campagne 17

Un exercice conjoint visant à simuler un scénario de pertes massives avec diverses unités de réserve des FAC de Winnipeg, Regina, Saskatoon et Thunder Bay et des membres de l’armée américaine en visite a eu lieu à la 17e Escadre le 21 octobre.


Un total de 17 membres du 934th Airlift Wing de Minneapolis-St. Paul, Minnesota, ainsi qu’environ 45-50 membres des 16, 17 et 18 Ambulance de campagne ont participé à l’exercice.


Le personnel américain s’est envolé à bord d’un énorme C-17 Globemaster de l’USASF.

Le sergent Travis Munro, de la 17e Ambulance de campagne de la garnison de Minto, a souligné que les trois unités d’Ambulance de campagne fonctionnent sous une chaîne de commandement commune.


“Nous apprécions vraiment de pouvoir suivre un entraînement collectif et de voir tout le monde travailler ensemble”, a-t-il déclaré.


Le Sgt Munro a parlé à un journaliste sur la pelouse humide derrière le 23e service de santé. Une tente de campagne a été montée avec des médecins traitant des patients sur des civières. Plus tôt dans la matinée, les patients avaient subi des blessures fictives réalistes sur différentes parties de leur corps,

“L’objectif est d’avoir un point de blessure dans une situation d’accident collectif,” explique le Sgt Munro.


“Ensuite, ces membres seront triés et emmenés dans une installation de rôle 1 ou 2, que nous avons mise en place sur le terrain. Ensuite, certains de ces patients seront évalués pour être emmenés dans l’avion afin de simuler l’évacuation d’une zone menacée. Il y aura des patients qui prendront l’avion. Ils feront un vol de deux heures autour du Manitoba”.


Le major Joe Tyson, un médecin de réserve de l’Ambulance de campagne 16, 17, 18 de Minto, a observé que l’exercice est une formation pour les secours humanitaires après une catastrophe naturelle, comme un feu de forêt, ainsi que dans une zone de combat en temps de guerre.


“Certains blessés sont dans un état critique, d’autres ont des blessures mineures et peuvent être soignés et renvoyés dans leurs unités”, a-t-il expliqué.


“L’intention est de se déplacer avec les unités de combat lorsqu’elles avancent. Dans ce cas, il s’agit de blessures de combat. Cela pourrait en fait être établi à l’intérieur d’un gymnase.”

Le Cne Sean Smith, infirmier de vol et major dans les réserves de l’USAF, faisait partie de l’équipe de liaison d’évacuation aéromédicale (Aeromedical Evacuation Liaison Team, AEL).

“Ce que fait l’équipe AEL, c’est venir avec une unité de l’armée de terre, de la marine ou une unité canadienne”, explique le Maj Smith, qui travaille comme infirmier clinicien en chef dans un hôpital pour vétérans à St Louis, dans le Missouri.


“Nous enseignons ce que nous faisons avec les litières et comment évacuer nos patients. Nous enseignons également comment nous entrons nos patients dans notre système informatique pour les faire valider afin qu’une mission médicale puisse venir chercher nos patients.”


“Ce que nous faisons ici est très similaire à ce que nous faisons aux États-Unis. Tous les partenariats sont à peu près les mêmes, mais avec quelques nuances différentes.


“Nous sommes deux unités différentes de deux nations différentes qui travaillent ensemble.

“Avec la façon dont le monde évolue aujourd’hui de part et d’autre de la planète, peut-être qu’un jour nous travaillerons tous ensemble. Cela renforce l’entraînement que nous faisons.”

C’est une unité de but.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page