top of page

Major David Brookes

Le major David Brookes sait ce qu’il faut pour être un officier bioscientifique efficace dans les Forces armées canadiennes.


Crédit photo : Martin Zeilig, photojournaliste de Voxair

Il suffit de le lui demander.


Le Maj Brookes est le nouveau directeur de projet du coordonnateur du système de défense biologique local, Contre-mesures médicales, Sciences et technologie, Forces armées canadiennes.


Il occupait auparavant le poste de commandant d’escadrille aéromédicale à l’École de survie et d’entraînement aéromédical des Forces canadiennes (ESASFC).


“ En tant qu’officier en sciences biologiques aujourd’hui, si vous avez la capacité et le désir d’apprendre, vous serez toujours efficace dans les postes qui vous sont confiés “, a déclaré le Maj Brookes lors d’une entrevue avec The Voxair le 26 octobre.


“Vous serez en mesure de prendre l’information des emplois précédents et d’appliquer les ensembles de compétences à une situation nouvelle et inédite.”


La Stratégie chimique, biologique, radiologique et nucléaire du gouvernement du Canada définit les CBRN comme des matières chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, armées ou non, qui peuvent causer des dommages importants, indique le site Web du gouvernement du Canada.


“Le MDN est chargé de soutenir les opérations nationales grâce à l’expertise militaire, au renseignement et au soutien scientifique en matière de CBRN”, indique l’information en ligne.


“Les FC sont responsables de la défense militaire du Canada, du soutien opérationnel à une intervention CBRN, du soutien aux efforts internationaux de contre-prolifération, de la production de renseignements CBRN et de la fourniture de forces et de ressources pour appuyer la guerre contre le terrorisme. Au sein du portefeuille de la Défense, RDDC fournit un soutien aux interventions CBRN en matière de recherche et de développement et coordonne les efforts du gouvernement du Canada en matière de recherche et de développement CBRN et de science et de technologie. “


Le Maj Brooks a été avisé de sa nomination au poste au début de juin de cette année.

“Après que tout ait été réglé, j’ai commencé le travail le 17 octobre”, a-t-il dit.


Bien que l’unité CBRN soit située à Ottawa, le Maj Brookes travaille à distance pour l’instant.

“ Principalement parce que les gens du campus Carleton à Ottawa travaillent aussi à distance “, a-t-il dit.


“Je ne voulais pas non plus retirer mes enfants de l’école et mon épouse se remet actuellement d’une intervention chirurgicale “, a ajouté le Maj Brookes, dont l’épouse, Lee-Ann Brookes, est monitrice de conditionnement physique et de sports au sein des PSP dans le bâtiment 90.


Originaire de Milton, en Ontario, qui fait partie de la région du Grand Toronto, le Maj Brookes fait partie des FAC depuis 23 ans, y compris en tant que réserviste.


Il a fréquenté l’Université Lakehead à Thunder Bay, en Ontario.


“ J’ai étudié la science biomoléculaire appliquée “, a déclaré le Maj Brookes.


“Maintenant, cela fait partie du programme des sciences de la vie. J’ai été attiré par Lakehead parce que c’était une petite école. J’avais accès aux professeurs et à la recherche. Dès ma deuxième année, je faisais des travaux de recherche sur le paléo-ADN. “


Il a obtenu une maîtrise en microbiologie dans cette école.


“Dans ce nouveau poste, je suis chargé d’être le directeur de projet du programme de balayage des capteurs pour détecter les agents biologiques dans un rôle d’attente - à un moment où nous savons qu’il peut déclencher une alarme de base et que tout le monde peut passer à l’action”, a déclaré le Maj Brookes.


“Une grande partie de ce travail sera un travail de bureau. Je participerai à des réunions au nom de la section ou de la Direction de la défense CBRN à l’OTAN pour savoir ce que font nos alliés afin que nous puissions collaborer efficacement. “




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page